Les malades du clic

Avec cet article je pense taper dans une bonne moitié des internautes… De quoi largement faire péter les stats de ce blog… Hélas…

Hier soir je reçois un mail assez « vif » concernant la censure de la chanson « la femme grillagée » de Pierre Perret. Merde alors, Pierre Perret censuré ?!?! Et je suis passé a coté ? (oui j’ai une attirance naturelle pour tout ce qui est censuré) Aussi sec, je vais sur le site du monsieur pour voir ça par moi même et là… Depuis le 9 novembre 2011 se trouve un démenti officiel qui stipule clairement que non, la chanson n’a pas été, par qui que ce soit, censurée…

Ce qui m’amène a un constat et une question :

– En pas loin de 10 mois PERSONNE n’a vérifié l’information, pour preuve elle tourne encore (et elle datait peut être de la sortie de l’album soit du 16 novembre 2010…)

– Vous qui faites tourner ce genre de mail, traitez vous toutes vos informations de la sorte ?

Et hélas pierre est très loin d’être le seul a faire les frais de ce genre d’arnaque (oui oui, arnaque). Certains d’entre vous ont déjà surement reçu un mail concernant un enfant en bas âge qui a besoin de soins urgents, blablabla, sentiments, arrachage de larmichette… Qui a ne serait-ce qu’essayé le numéro de téléphone du dit hôpital ?… Plus vicieux avec l’histoire de l’institut pour la justice ou encore mieux avec face de plouc qui te propose sur certaines photos de sauver une/des vie(s) voir même un pays entier ou une économie en cliquant sur « j’aime »… Et top of the top avec ceux qui vous prennent par les sentiments du genre :

 » clique sur j’aime si t’es contre la torture des femmes, les enfants chinois qui travaillent et les chiens abandonnés sur l’autoroute, si tu cliques pas t’es un connard » (je cite quasi texto)

Dans quel monde proche de celui des bisounours (ou d’idiocraty) vivez vous pour croire même une seule petite seconde à un impact réel de toutes ces grosses niaiseries ? A aucun moment votre cerveau ne s’allume pour se dire « tiens ça ça a l’air complètement inutile, bidon ou très fortement orienté ? (pour quelle raison ?)  » Pire que la naïveté poussée, j’en viens du coup à votre intellect… Limité pour le coup…

Pour exemple, AVAAZ compte pas loin de 16 millions de membres a travers le monde et s’il suffisait de pétitionner ou aimer, les Pussy Riot seraient libérées (521680 personnes pour)  les banquiers en prison ( 712346 pour) et ACTA (ainsi que ses éventuels descendants) morts et enterrés ( 2 millions 864 360 pour)

Je note aussi, à titre personnel que ce sont très souvent ces malades du clic qui ensuite viennent te voir car « pour une raison inconnue » leur PC ne marche plus… « surement une pièce qui a grillée »… Elles ont bon dos les pièces grillées…

Alors du coup, en faisant preuve d’un peu d’esprit critique :

L’esprit critique, du grec κριτικός (qui discerne), consiste en une attitude méthodique du sujet, qui n’accepte aucune assertion sans mettre à l’épreuve sa valeur, qui ne tient une proposition pour vraie que si elle a été établie comme telle selon des procédures rationnelles et rigoureuses. Il convient de ne pas confondre esprit critique et scepticisme, ni « esprit de critique ». – Wikipédia –

Quel pourrait bien être l’intérêt de ces messages ?…

Qui pourrait avoir un intérêt a ce que les gens croient que la chanson de Pierre Perret a été censurée ?…

Qui pourrait avoir intérêt a ce que nous adhérions a l’institut pour la justice ?…

Et si aucun hôpital ne soigne aucun enfant malade ou mourant… Ou sont allés les sous de ceux qui en ont donné ?…

Je laisse chacun méditer la dessus mais je me sens obligé de rajouter cet article parut hier…

It’s All About Education !

P.F.Y.

Complètement Bartek !

Je profite de cette soit disant rentrée politique pour prendre des vacances et donc opter pour quelques craquages dans ce blog avant de revenir bien plus sérieusement !

Du coup pour l’heure, je vous conseille de débrancher votre cerveau, et de vous relaxer car vous voilà parti dans le grand n’importe quoi !

HITLER EST KAPUT

(et mine de rien, l’affiche originale est carrément plus classe que la Version Francaise)

Hormis quelques extraterrestres (Night/day watch, Au diable Staline, vive les mariés (dernier que je conseille plus que fortement !) ou plus récemment Battlestar rebellion) et films d’auteurs surement supers mais que je ne connais pas, les productions russes (50% ukrainienne pour l’occasion) ne sont pas légions a passer la frontière et pour un « film de la soirée » je suis plus qu’agréablement surpris !!

Synopsis :

A quelque jours de la fin du 3eme Reich, Alexandre Issaiévitch Ossétchkine est un agent russe infiltré au plus haut niveau chez les nazis et pour qui les seuls alliés sont « 50 shiling » un agent américain noir, tatoué avec le rythme dans la peau (occasionnelement DJ personnel d’Hitler) et Zina, plantureuse opératrice radio russe tout droit tombée du ciel !

Avis :

Comme si Ace Ventura avait fait un tour avec Topper Harley du côté de Berlin vers 1945, du début à la fin on nage dans le pur et grand n’importe quoi. Le tout brodé de gros clichés nécessaires (selon moi)  à ce genre de film rendant l’ensemble à peine plus subtil que les deux références citées juste avant. Et si la trame du film ne tient pas a grand chose, c’est un plaisir de voir s’enchainer gentilles conneries et grandes aberrations !

Les nazis font des concours de danse sur fond de Mahalageasca, Hitler ne veut pas partir en vacances au Chili parce qu’on y voit toujours les collègues du boulot, une colline dominant Berlin en plein bombardement est THE spot romantique du moment, baladeur MP3, hip hop/ragga et ordinateurs portables sont de mise, les dialogues de télépathie aussi, de même que l’avance rapide pour les moments chiants déjà prévue !

Bref, une heure trente de gentille connerie et mine de rien… En ces temps troublés ou les joueurs d’échecs rejoignent les chanteuses de punk, ou les ambassades deviennent des places fortes assiégées, les mineurs africains des cibles d’entrainement, les exploitants de gaz de schiste des bienfaiteurs, les roms… des roms (ha oui, le changement maintenant c’est pas pour tout le monde…) et j’en passe une longue suite de liste, une heure trente de connerie, putain que ça fait du bien !

Ou comme le disaient si bien et avec classe les Shadocks,  » il mieux vaut mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes ! « 

P.F.Y.

P.S. : pour tenter de comprendre le titre de l’article, le lecteur aura besoin, s’il ne connait pas déjà, de cette référence.

L’Equateur contre le reste du monde ?

Petit retour en arrière pour ceux qui depuis 2006 vivraient dans une grotte coupée du monde sans télévision et internet : Wikileaks kécécé ?

Un grand nombre d’entre nous ont découvert Wikileaks par le biais de cette vidéo qui aujourd’hui encore fait froid dans le dos.

Et forcément ensuite, en passant par le blocage des transferts de fond par Paypal , le refus d’hébergement d’Amazon, l’emprisonnement plus qu’abusif de Bradley Manning (curieusement relativement inconnu en France) depuis juin 2010, la plainte Suédoise de « sexe par surprise » (je cite) et la demande d’asile politique en Équateur de Julian Assange (liste tristement non exhaustive) on est plus qu’en droit de se poser des questions sur les tenants et aboutissants de tout ceci. Surtout quand on voit la provenance et la diversité des câbles de Wikileaks :

ainsi que les nombreuses protestations (Chicago gay pride 2011/site de Micheal Moore (engl)/Anonymous/Vétérans militaires (engl)/supporters de tous bords (engl)) et bien d’autres) suscitées aux états unis concernant l’arrestation et les conditions de détention de Bradley Manning. Si c’est « un vrai méchant », où qu' »il est le problème ?…

Ce qui m’amène a hier soir vers une heure du matin ou j’ai reçu un mail d’un ami me disant d’aller voir un lien stream concernant Julian Assange et l’ambassade d’Équateur a Londres (où Assange est réfugié depuis le 19 juin dernier) Et là je tombe sur l’ambassade d’Équateur a Londres dont la porte d’entrée est gardée par 3 policiers londoniens pendant que trois autres attendent dans une camionette sur le trottoir. (deux autres camions pleins étant eux garés dans une rue parallèle) Quelques personnes dans la rue qui filment, prennent des photos et surtout attendent d’en savoir plus.

De base, rien de bien grave j’ai envie de dire, même Georgie (« héros » margé lui) le livreur de pizza cadeau (offerte par un internaute a priori) est arrivé a se glisser a l’intérieur de l’ambassade pour livrer sa pizza. Le bloggeur a l’origine de la vidéo tente même de voir si il peut rentrer pour une interview… Hélas non et je me couche donc avec le dernier Tweet de Wikileaks très rassurant :

 » The UK will be an international pariah if it storms an embassy to prevent a country granting an uncharged free speech activist asulym. « 

traduction par Max L :

« Le royaume uni deviendra un paria international s’il force l’entrée d’une ambassade pour empêcher un pays d’accorder l’asile a un activiste verbal, non condamné. »

Tweet « à priori » (guillemets cause je ne parle pas espagnol et je m’en remet donc à la traduction anglaise offerte sur le moment via tchat) confirmé par un journaliste/porte parole (?) équatorien devant l’ambassade vers 2 heures du matin.

On ne parle donc là plus d’extrader un « terroriste » pour le « juger » mais, contre toutes les lois en vigueur, d’éventuellement attaquer un territoire souverain pour récupérer par la force (ou abattre ?) ce même « terroriste » ! Un scénario digne d’une saison de 24 heures chrono et pourtant… Bienvenus dans la réalité, il est plus de deux heures du mat (heures françaises) vous êtes en direct sur Bambuser et ce n’est pas de la science fiction ni un polar économico-politique !

Et cet après midi, le ministre des affaires étrangères Équatorien a donné une conférence de presse pour annoncer que son pays approuvait la demande d’asile politique de Julian Assange, réponse qui n’efface rien de certaines menaces proférées a l’encontre de l’ambassade (ref nec) ou à propos d’accusations de « sex par surprise ». Pire même, a peine la décision de l’équateur tombée, le gouvernement suédois à réagi :

  « L’ambassadeur d’Équateur est attendu au ministère aussi vite que possible. Les accusations que Ricardo Patino a formulées sont graves et il est inacceptable que l’Équateur veuille arrêter le processus judiciaire suédois et la coopération judiciaire européenne « , a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères, Anders Jörle.

Pour résumer, l’Australie « lâche » Assange, l’Angleterre et la Suède ne comptent pas en rester là, le gouvernement français lui s’en fout royalement mais n’oublions pas l’autre personnage principal :

 » Rafael Correa, dirigeant de gauche très critique envers Washington, avait affirmé à plusieurs reprises que « s’il s’avérait que la vie d’Assange était en danger, c’était une raison qui justifiait l’octroi de l’asile », soulignant que « la peine de mort pour des délits politiques existe aux Etats-Unis« .  »

États-Unis qui pour l’instant sont, sur ce sujet, très silencieux… Donc hélas ca n’est là qu’une petite victoire… A suivre de près !

P.F.Y.

The Changebook (beta)

Ça faisait un moment que le sujet était abordé ci et là, sur des forums, des sites, des salons de tchat et ailleurs et ca y est enfin c’est fait ! Le premier concurrent direct, international, non côté en bourse (et qui ne le sera jamais surtout) et géré collectivement de face de plouc est né !

Ho jour glorieux, ho jour béni que celui où a réellement été prise cette initiative !!

Thechangebook.ORG

Dispo pour l’instant en 9 langues (Français, Arabe, Allemand, Englais, Espagnol, Italien, Portuguais, Russe et Turque) et proposé par ACTUALUTE (journal alternatif sur le net ET sur papier) depuis Aout 2012, la version 3.3 (du script Phpfox pour les connaisseurs) est tombée dans la nuit de lundi a mardi alors forcément j’ai été creuser voir si les monts et merveilles promis étaient bien là ou indiqués !

Définition du projet :

Thechangebook est un réseau social propulsé par Actualutte.

Thechangebook se place en opposition à Facebook, lequel est à but lucratif, vends ses utilisateurs par l’utilisation de la publicité et cherche à monétiser toujours davantage son réseau.

Thechangebook fonctionne sans publicité. Il est financé par Actualutte qui est garant de la préservation de l’identité des membres du réseau.

Thechangebook sera progressivement géré collectivement par ses utilisateurs.

Ca c’est fait !

Après une visite relativement approfondie, je résume les principales forces et faiblesses de la bête sur l’instant X (car c’est donc une version béta, vouée a être améliorée avant une version 1.0 « officielle ») :

les points faibles :

Serveurs victimes du succès ? A 400 inscrits c’était nickel, a plus ou moins 3000 ca l’est moins (amélioration depuis hier toutes fois). Je n’ai pas suivi toutes les conversations mais il est clairement prévu de pouvoir rapidement accueillir plus de monde… Beaucoup plus de monde !

– La gestion des comptes posts et propos «  »litigieux » » : Apartisan ? Apolitique ? Ouvert a tout/tous ? Respectueux de la législation en vigueur ?… Pour l’instant c’est un peu flou (soumis a modération et/ou administration au cas par cas) mais a un moment il faudra se positionner.

– le mur « free for all » : Grande idée je trouve, vraiment ! Un mur commun a tout le réseau. De quoi rencontrer et partager nettement plus que sur face de plouc. Mais question : Quand y’aura des milliers ou des millions d’inscrits ? ca sera pas un peu le bordel ?

les points forts :

Une réelle communauté : Forums dédiés, shoutbox (chatbox) mur commun a tout le réseau et réponse rapides de qui peut. Au premier coup d’œil déjà ca commence bien ensuite, comme tout (ou presque) est ouvert, j’ai suivi ou participé a des conversations sur la création d’un logo officiel, sur des modifications de la barre de tchat ou encore sur les serveurs qui peinaient, rien a voir avec monsieur TOM de face de plouc ou une vulgaire F.A.Q. qui a réponse a tout (dans l’énoncé du moins) et je pense que ca n’ira qu’en s’améliorant. Peut-être certains découvriront enfin ce que signifie réellement communauté sur internet.

– un paramétrage complet : Du visuel de sa page aux options de confidentialité de son compte, on navigue a l’exact opposé de face de plouc puisque tout est paramétrable ou voué a l’être. A suivre dans les jours/semaines a venir.

– une réelle confidentialité ? Alors ca n’est là qu’un ressenti mais je sais pas pourquoi, j’ai nettement plus confiance en Actualutte qu’en Face de plouc concernant la confidentialité des informations, curieux non ?

– un avenir prometteur : Salons de discutions, créations visuelles, boite a idées, motivations diverses et variées, j’en reviens a mon ressenti de réelle communauté, a suivre de près encore une fois.

Le reste :

Les inscrits de Face de plouc ne seront pas dépaysés, la base visuelle est relativement semblable, les options identiques (partager, commenter, aimer, MP, contact, etc, etc…) ou quasi. Pour les novices en la matière ou les feignasses, la communauté est là !

Voila pour les premiers gros points, encore une fois c’est quasi tout beau tout neuf comme un petit bébé qui a plein a apprendre pour murir, c’est une version béta et cela requiert donc indulgence et patience mais les débuts sont plus que prometteurs et me font, au fond de moi, rêver un peu…

Encore et toujours… Affaire à suivre !

P.F.Y.

P.s. : petite interview pour ceux qui veulent en savoir un peu plus avant d’essayer.

Nos chers Bambins

Un autre article qui me bottait depuis un moment sur deux films et un documentaire a propos de nos chers bambins et du monde qui les entoure (prenez bien en compte que vous êtes partie intégrante, voire primordiale de ce monde). Attention c’est pas parce que ca parle d’enfants que c’est tout pour eux, loin de là. Toutes fois voilà trois perles que je conseille a tous ceux qui ont un minimum d’esprit critique.

I WANT TO BE A SOLDIER

Dernière grosse claque en date et ce que je pensais être un film ricain « a la con » s’avère être un film espagnol bien plus réfléchi qu’il n’y paraissait, l’idée du départ étant la suivante :

 » un adolescent moyen, au moment de ses 18 ans, et sans compter l’influence des parents qui tenteraient de l’en empêcher, aura été confronté à 40 000 meurtres et 200 000 actes de violence, que ce soit à la tv, au cinéma ou dans les jeux-vidéo. « 

J’aime pas spoiler donc pour faire très court, c’est l’histoire d’alex un môme de huit ans qui cultive une passion pour les images… relativement morbides dirons nous. Difficile de dire qu’on a aimé ce genre de film mais j’ai accroché tout du long, les acteurs sont bons et les nombreux sujets sous-jacents tous réunis autours d’un seul : la violence au quotidien. Cocon familial, école, amour, télé, solitude et j’en passe, difficile pour un enfant de ne pas perdre pied et difficile aussi pour les parents de gérer. Cela dit la fin de la bande annonce ainsi que la fin du film sont sans appel :

PARENTS RÉVEILLEZ VOUS !!!!!!!!

Après avoir regardé le film, je vous laisse faire un peu le tour de ce que regardent vos gosses ou ceux de vos amis, que ce soit à la télé ou sur internet et les jeux vidéos qu’ils ont à la maison ou empruntent chez des potes…

TRUST

Synopsis :

Une jolie petite famille américaine ou tout va bien, une jolie petite maison dans un quartier sympa, papa a un travail qui rapporte, maman aussi et ils se chargent ensemble et a merveille de l’éducation de leur trois enfants. Bref, un joli petit exemple de réussite sociale et professionnelle.

Même quand Annie qui a 14 ans tchatte avec Charlie, un garçon de 16 ans rencontré sur un forum, papa surveille ca de loin et ne s’inquiète pas. Quand Annie s’accroche de plus en plus a ce Charlie, papa ne s’inquiète toujours pas.

Mais si Charlie n’était pas celui qu’il prétend être ?…

Encore une grosse claque et je découvre avec plaisir que monsieur David Schwimmer est réalisateur (j’aime pas Friends et je le vis très bien merci). Papa (Clive Owen) et Maman (Catherine Keener) très bien joués mais pour sur la meilleure prestation est celle d’Annie (Liana Liberato) rendant l’ensemble affreusement réel à tel point qu’un documentaire sur le même sujet sera très semblable. La bande annonce est içi et encore une fois, la morale me semble évidente :

PARENTS RÉVEILLEZ VOUS !!!!!!!!

Peut être pas le genre de film a voir avec ses enfants mais par contre clairement le genre de sujet a aborder avec eux AVANT !!!

CE N’EST QU’UN DÉBUT

Un peu de douceur dans notre monde de brutes pour finir ! Celui là c’est comme Tintin ca se regarde de 7 a 77 ans avec ou sans enfants. Pas grande chose a spoiler, voila la bande annonce.

Pendant deux ans, les élèves de maternelle d’une ZEP parisienne ont avec leur institutrice mis en place un atelier a but philosophie afin d’aborder de nombreux sujets : l’amour, la liberté, le travail, les parents, le respect, la parole, l’autorité, l’intelligence et bien d’autres encore. Sujets que pour une grande majorité de scolarisés on aborde… En terminale (et encore, en « général »)

C’est drôle, touchant, teinté d’une douce naïveté voire parfois d’une grande lucidité, y’a des plus âgés qui devraient s’en inspirer, je dis ca je dis rien en revanche la morale est différente pour le coup

ENFANTS ÉVEILLEZ VOUS !!!!!!!!!!

P.F.Y

20 ans dignement fêtés !!

Après le coup de cœur et le coup de gueule, un petit coup de pub pour un des derniers festivals savoyard digne de ce nom qui fêtait cette année ses 20 ans d’existence, j’ai bien sur nommé le

Pourquoi digne de ce nom ? Parce qu’à l’inverse d’autres festivals (locaux ou non) qui ces dernières années fleurissent et dont l’intérêt pour la musique semble assez limité, le Rock’n Poche donne raison au dicton

Certains ont l’argent, d’autres le talent !

Partant du principe que le festival est monté par une association et non une entreprise, je vous laisse juger par vous même pour ce qui est de l’argent et j’en viens donc a l’essentiel :

Festival pluvieux, festival heureux !

Arrivée en fin d’aprem le vendredi, juste le temps de monter la tente, de boire un canon avec mes deux compadres que ca y est on est parti !! Un peu déçu de ne pas avoir eu d’accréditation photo et que les appareils soient interdits sur le site mais bon, c’est la vie parait-il. Le temps de passer la sécurité je croise un mec avec un reflex, puis deux, puis trois, puis quatre, sans compter les appareils numériques ou les iphones. Bien dégouté d’avoir demandé et joué le jeux, je fais donc rapidement marche arrière pour aller chercher le mien sauf que : « toute sortie est définitive » et pas moyen de négocier… Salauds !!

Premier festival « les mains vides » depuis… des temps immémoriaux… snif… On regarde vite fait LES BARABANS groupe de reggae local avant de se décaler sur la grande scène pour qu’un pote puisse voir DIDIER WAMPAS et les bikini machine punk parmi les punk me dit-on. Cruelle déception pour ma part, si y’a bien du punk dans l’esprit, pour le son c’est ROCK only et ca manque cruellement de gros pogos endiablés. Dommage…

Le temps d’aller chopper une bière et on revient pour GROUNDATION un « pur groupe de reggae qui dépote » parait-il. Si un jour quelqu’un vous dit ca, pensez a lui demander quelle est sa définition d’un tel qualificatif. Oui Groundation c’est sympa… Chez toi le soir avant d’aller te pieuter ou en fond en soirée mais la… Déjà que je trouvais que Didier Wampas manquait de péchon… Au final la foule enthousiaste a chaque « rastafaraï » ou « legalize » (cons de beatniks) n’y changera rien et la seule chanson un peu pêchue de leur set sera finalement une très bonne reprise de ONE LOVE de Bob. Conclusion, les purs groupes de reggae en concert, a quelques exceptions près… c’est MOU DU GENOUX ! et pour l’apprécier pleinement, faut un créole avec toi de toute façon (private joke) Par contre ca aurait été super pour de la photo, y’en avait de très belles a faire et mine de rien avec ce genre de groupe tu crains pas grand chose dans la fosse.

Mais pas bien grave, ce qui compte aussi dans un festoche c’est l’ambiance générale, la foule, les rencontres impromptues et le cadre ! Donc finalement une fois la balance faite tout va bien et CHINESE MAN arrive !

Premier concert pour ma part et pfffffiiiiiooooouuuuuuuu… Quatre DJ, trois rappeurs et un double écran géant pour du gros, du lourd, du très très lourd !! Petite intro avant de réellement commencer sur GET UP et déjà c’est l’euphorie dans un public a priori conquis d’avance ! Très vite arrive Le pudding a l’arsenic et autour de moi ca devient assez surréaliste comme ambiance, toutes les mains et les têtes se balancent d’avant en arrière et a chaque reprise de la chanson ca saute de partout comme sur du House Of Pain, ÉPIQUE !!

Quelques petits espoirs de voir les choses se calmer un peu pour avoir droit a Washington square ou encore Ordinary Man mais pas moyen, c’est parti pour finir en puissance et si secrètement j’attendais REQUIEM j’ai été bien plus sur le cul de la « surprise » qui nous était réservée : Chinese Man en mode dubstep sur un mix de Miss Chang !

Tout simplement pur finish pour le vendredi soir, mieux c’était pas possible !! (cet avis englobe l’après concerts que je ne commenterai pas içi)

Le lendemain, après un petit tour a Thonon relativement pluvieux, retour au camping où les tentes et bâches ont poussé comme des champignons, il nous reste trois heures avant l’ouverture du site et merci bien, la pluie ne semble pas avoir arrêté les campeurs et festivalières (un peu de parité) qui profitent de chaque rayon de soleil pour sortir de leurs tentes et de chaque averse pour se regrouper sous les bâches. Du coup, pendant que d’autres mettront pas loin d’une heure 20 pour monter une tente, d’autres jonglent, essayent des chapeau de pastèque, d’autres encore… Sont venus avec leurs instruments !! C’est fou le nombre de chansons qu’on peut reprendre avec un kazoo, un mélodica, une guitare, une perçu et des chanteuses et chanteurs motivés, j’arrive même a trouver trois autres guitares et percus, un accordéon et un violon pour l’après concert !

Prit dans l’ambiance, on zappe complet le timing et c’est bien en retard qu’on part sur le site AVEC L’APPAREIL PHOTO !! Tentatives de dissimulation, suggestion de séparation, etc, etc… En fait, le gars de la sécurité à l’entrée en a rien à faire, il me dit même d’y faire gaffe pendant les concerts.

Ca m’a fait marrer alors j’lui ai répondu que ca pouvait pas être pire que le rock am ring, il comprenait pas alors j’ai commencé à lui expliquer, prodigy, rage, les slams de furieux mais il me coupe « désolé j’ai pas le temps, bonne soirée  » j’lui répond  » de même et bon courage  » bref je suis rentré en festoche avec mon reflex et je jubile !!

Le temps de troquer quelques euros contre des veaux puis les veaux contre des bières, de taper la causette avec des inconnu(e)s et de se trouver une bonne place, Debout Sur Le Zinc commence. Pas de souvenirs précis du set mais que du très bon, a l’inverse de ce qu’on m’avait dit l’après midi (note pour plus tard : arrêter de demander des avis) et jusqu’à la toute dernière chanson le public s’en donne a cœur joie (en grande partie sur la scène) La déclaration venant clôturer leur passage de façon magistrale.

De quoi se mettre en jambe pour ceux qui suivent car si Didier Wampas est un punk, Emir kustusturica et le no smoking orchestra sont l’anarchie !!

Dès la première note dans la fosse ca ressemble a un concert de Lofofora tellement le public est déchainé, ensuite c’est très vite devenu du grand délire ! Fuck you MTV, le cours de « danse » par Emir hymself pour une quinzaine de festivalières invitées sur scène, Pitbull Terrier, le duo punko-serbe violon/guitare sur un archet de 4 mètres de long, Romeo and Juliette avec une Juliette en grande forme, le violoniste qui joue avec ses pieds, le public qui passe la moitié du set sur scène et… Gavage de chez gavage, a un moment ou je me trouve être pas loin du premier rang, Emir fait semblant de regarder sa montre… Et avant même qu’il ouvre la bouche, on se regarde avec ma voisine d’avance morts de rire car…

 » Ladies and gentlemens… I think now it’s good time… Good time or…  UNZA UNZA TIME ?!?! « 

Après il a dit encore qq chose mais honnêtement, entre les cris des gens, les miens, la musique qui part, les mouvements de foules, j’ai rien entendu et j’ai clairement pas cherché à comprendre mais a profiter pleinement ce qui n’a pas été dur ! Petite fierté perso, cette photo prise de la fosse pendant ce grand moment de n’importe quoi digne d’un mariage dans chat noir chat blanc !

Hélas pour Sporta Kantes qui arrive juste après, il sera dur voir impossible de faire la transition après pareil concert. Le public commence à se disperser vers le camping, des orages éclatent au loin et ce que bon nombre pensaient être un duo Hip Hop/electro se révèle en fait être assez étrange, une formation plutôt rock (guitares, basse, batterie) avec des chansons relativement inconnues. A un moment on se demandera même si on a pas interverti avec un autre groupe mais non, tandis que les éclairs se rapprochent, LEE résonne et c’est reparti pour un dernier petit tour de danse !!

On décide d’y aller après pour pas se prendre la flotte… Trop tard… Tandis que Sporto enchaine une nouvelle chanson, énorme flash blanc, tout le monde perd ses yeux, le tonnerre éclate juste une seconde après et on retrouvera nos yeux pour se rendre compte que tout a sauté, blackout complet ou quasi. Comme disait mon voisin a ce moment la « Sporto c’est du tonnerre ! » ou comme le dit leur propre chanson « i’ve got rythme with a solid beat » pour sur le beat est solide !!

On marche à peine cent mètres et CRAC ! Déluge soudain de vent, de pluie et d’éclairs, je me demande même a un moment quand vont arriver les grêlons. Le temps d’aller du site de concert au camping, des chaussures au teeshirt en passant par le calebut et tout ce qui était dans les poches, tout est trempé et donc hélas pas de nuit blanche de la blague nulle (private joke) et pas non plus de grand concert de camping avec tous les instruments trouvés l’après midi. Restera le souvenir d’une très bonne année (encore) au rock’n poche et un sèche linge a trouver au réveil !

P.F.Y.

P.s. : le lecteur avisé aura comprit que la musique était régie par les gouts et les couleurs et que par conséquent, mes avis sur les groupes ne sont pas objectifs.

P.S.2 : désolé pour les groupes de la petite scène qu’on a, sans le vouloir, complètement snobé.