Airsofting is not a crime !!

Un papier qui pour sur ne changera pas le monde mais comme on dit faut y croire !

 » – … en fait tu fais du airsoft parce que t’as pas pu t’engager. Essayes la chasse tu verras c’est cool ! « 

… Là… Je me suis demandé si elle était vraiment sérieuse ou si elle déconnait à plein tube. Vu le ton de la phrase, son regard et ce qu’elle racontait depuis le début je me suis dit qu’elle déconnait a plein tube mais qu’elle était sérieuse… Alors d’un côté est apparu mon ange sur mon épaule et mon diable sur l’autre… Les deux avaient vraiment des arguments supers convaincants faut bien avouer… Je sais pas combien de temps a réellement duré le dilemme, le fait est que j’ai mit une pichenette à mon ange et ai répondu

 » – Heu… voilà, t’as tout comprit, un peu comme toi tu fais esthéticienne parce que t’as pas pu être belle. Essayes le… »

Et j’me suis arrêté… C’était le silence dans la pièce tandis que la connasse en face de moi avait visiblement avalé sa vodka pomme de travers…

Presque 7 ans de thérapie de groupe et de diplomatie face à des personnes dont l’ouverture d’esprit semble être de la taille d’un sphincter en phase de constipation… 7 ans… Et il aura suffit d’une petite demie heure à entendre déblatérer de la merde pour craquer…

NON l’airsoft (et pitié, surtout pas LE airsoft, DU airsoft ou summum du summum, DE LE airsoft…) n’a rien a voir avec la chasse. NON, l’airsoft n’est pas un palliatif à un refus de l’armée. NON ce n’est pas un entrainement en cas de guerre civile ou mondiale. NON je n’ai pas d’armes chez moi. NON je ne prend aucunement plaisir à la maltraitance, la torture ou l’humiliation d’autrui ou d’animaux. NON je ne recherche ni l’autorité, ni la domination, ni le pouvoir (supposé) pas plus qu’une quelconque compensation phallique (supposée elle aussi) pour rentrer dans le jeux du cémwakélaplugrande.

Mais, en dehors de tous ces gros clichés biens nases et indignes d’un enfant de 6 ans, c’est assez fou je trouve de devoir expliquer 50 000 fois (voire devoir justifier) qu’un airsofteur n’est pas un criminel multi récidiviste en attente d’un braquo entre le kidnapping du matin et la séance de torture du soir. (pas plus qu’un basketteur, un handballeur ou un nageur en tout cas)

Tout comme quand certains de vos gosses jouent avec leurs pistolet a eau ou autres « Nerferies » sous vos regards émerveillés

 » – qu’ils sont mignons ces petits quand ils jouent aux cowboys et aux indiens »

Alors qu’est ce qui change ensuite ? Pourquoi un passe temps enfantin et mignon (…) deviendrait il a 18 ans et après un rendez vous de psychopathes en manque d’hémoglobine, d’adversaires a humilier, de napalm et de chairs brulées au petit matin ? Pourquoi donc est il si difficile pour une large majorité de gens de faire la différence entre le jeux et la réalité ?

L’AIRSOFT EST UN JEUX, NI PLUS NI MOINS !!

Déjà, différencions les mots, ça à l’air de rien mais c’est très important :

– Dans la réalité, des soldats utilisent des armes qui tirent des balles pour tuer.

– En airsoft, des joueurs utilisent des répliques qui lancent des billes pour outer (mettre hors jeux)

Ensuite, différencions les faits :

– Dans la réalité la personne touchée souffre, saigne, crie, pleure, voir meure…

– En airsoft, la personne se déclare touchée d’elle même et apprécie le reste de la partie en spectateur. Car oui, ce jeux est basé entièrement sur le fairplay :

Le fair-play, l’esprit sportif ou le franc-jeu désigne une conduite honnête dans un jeu, puis dans toutes circonstances. Utilisé couramment dans le monde du sport, ce terme recouvre à la fois le respect de l’adversaire, des règles, des décisions de l’arbitre, du public et de l’esprit du jeu, mais aussi la loyauté, la maîtrise de soi et la dignité dans la victoire comme dans la défaite. – wikipédia –

Malgré ça, pour deux raisons toutes simples, l’airsoft pâtit d’une image plus que négative et souvent injustifiée.

Reason ONE : l’ambiguïté réel/jeux !

Scénario "évasion a la pricon"

Scénario « évasion a la prison » (malgré les apparences, l’airsoft est apolitique)

A force d’entendre ces réflexions, je les connais par cœur, alors allons y une bonne fois pour toute pour de l’argumentation :

1)  » On dirait des militaires avec vos chaussures et vos fringues « 

Je ne peux sur ce point la que plaider coupable, quand je vais a la plage, je met un maillot de bains, quand je vais faire du snow je met une combi et des boots et quand je vais courir et me cacher dans les bois, je m’habille en conséquence et je prend des chaussures adaptées. Domaine vestimentaire ou effectivement l’armée a un peu d’expérience… Est-ce ma faute ? Par ailleurs un airsofteur n’est pas censé être en tenue complète hors d’un terrain d’airsoft, afin justement de n’être assimilé ni aux militaires, ni aux chasseurs. Toujours est-il que, comme le montre la photo ci dessus, avec un tout petit peu d’adaptation, le kaki est loin d’être une obligation et les parties déguisées sont tout a fait possibles, amateurs d’affros vertes fluos, de nez de clown, de massue géante (en mousse) soyez les bienvenus !!

2)  » vous jouez à la guerre »

Qui en fait après discussion signifie généralement  » vous reproduisez des confits réels actuels ou passés.  » Really ?

OP Squirrel Woods Organisée par l’association OSOK airsoft

Y aurait-il un historien assez calé parmi vous pour me rappeler à quelle période de l’humanité les écureuils ont envahis le Costaguana ?… (Lui même envahi par la Palombie et le Nuevo Rico – autres exemples sur demande)

En Airsoft comme en jeux de rôle (grandeur nature ou pas) le jeux n’est limité que par l’imagination  des participants et organisateurs, dès lors, il serait simpliste et un peu dommage de se limiter à la réalité. Et pour faire court, puisqu’il n’y a que des joueurs et donc pas de « bons » ou de « méchants » c’est plus généralement les bleus contre les rouges 😉

Quand bien même, pour l’avoir fait une fois en tant que photographe PNJ (Personnage Non Joueur) et avoir des amis friands de ce genre de rassemblement, les parties « historiques » ont l’air d’être bien souvent des regroupements de passionnés désireux de jouer et de passer un bon moment avec des personnes partageant leur(s) passion(s) le tout dans un esprit très décontracté et clairement « civil ». Et je dis ça justement en tant que personne qui avait vraiment peur de tomber sur des sauvages bloqués sur « les bons vieux souvenirs du passés », QUE NENNI !!

OP « Tiger Beer » Organisée par l’association SUD AIRSOFT

3)  » vous jouez avec des armes « 

Coupable BIS… Même si effectivement, cela s’appelle des répliques et non des armes, au niveau visuel, pas toujours évident à différencier et quelqu’un qui ne joue pas, ne fera très probablement pas la différence entre le vrai et la réplique. Ceci incluant la police… Ou « Roger » qui chasse… Ou « Robert » qui lui a un port d’arme… Ce peut très vite finir très mal… Pensez y…

Cela dit pour éviter tout probleme de ce type il est STRICTEMENT INTERDIT d’utiliser sa réplique hors d’un terrain d’airsoft et lors de tout déplacement, la réplique doit être :

–  Déchargée (ni chargeur, ni billes, ni batteries ou gaz)
– -Intégralement couverte

Pour les tenues comme les répliques, il s’agit là de la loi française.

code-penal

Après si bien évidemment, je comprend l’appréhension ou la peur que certaines personnes peuvent ressentir (pour des raisons diverses) à la vue d’une réplique, c’est bien souvent le fait que les faux ressemblent aux vrais qui poussent les gens vers l’airsoft et non le paintball, le côté « unique ». Pouvoir se dire « oui je suis le seul habillé comme ça et avec telle réplique » permet au joueur se créer un personnage selon ses envies, sa personnalité, son style de jeux et on peut alors rentrer alors dans l’univers du roleplay qui de suite donne une toute autre dimension au jeux :

L’interprétation du rôle est le fait, dans un jeux de rôle, de parler et faire des mimiques comme si l’on était soi-même le personnage (voir la notion de mimesis). On utilise fréquemment l’anglicisme roleplay. Le concept se rapproche de celui de jeu d’acteur dans les arts dramatiques, on utilise d’ailleurs aussi l’expression jeux théâtral. ‘wikipédia-

4)  » l’airsoft c’est vachement plus violent que le paintaball « 

Comme qui dirait  » au saumon, mon préféré.  » Donc si je résume cette simple pensée en quelques données, au paintball ou les joueurs :

– ont une puissance située généralement entre 10 et 14 joules,
– peuvent tirer a bout portant

Ça va. Mais l’airsoft :

– Puissance max 2 joules
– pas de tir en dessous de 5 mètres, pas de full en dessous de 15 mètres, snipe interdit en dessous de 20

C’est violent… Si un jour quelqu’un comprend la logique, surtout qu’il n’hésite pas a m’expliquer. Je ne dit pas que j’ai jamais prit qq billes un peu rapides dans des endroits sensibles (arrière du crane, doigts, oreille ou même… testicules => faites gaffe aux trous dans vos pantalons… je dis ça, je dis rien…) et qui laissent quelques jours une petite marque mais je ne suis jamais rentré chez moi dans un état similaire :

no comment...

Photo récup sur le net, prise après une partie de paintball

Et j’ai là les principaux reproches que font les gens à l’airsoft sans le connaitre. Rien de bien grave en somme et généralement après une discussion sur le sujet, ces préjugés bidons n’ont plus lieux d’être (j’ai dit, généralement…)

Hélas… Oui hélas… Dans le monde de l’airsoft tout n’est pas rose… Cela serait bien trop beau… Ce qui m’amène à la seconde raison…

Reason TWO : les Connards et connasses !

Désolé pour le vocabulaire mais à mon sens, le plus gros tord causé a l’airsoft c’est cette petite minorité de merde qui, sous prétexte de vouloir jouer, fait ce qui lui plait quand et ou bon lui semble.  J’aurai préféré faire « comme si »… Hélas il faut être réaliste, tristement l’airsoft c’est parfois :

– TOI le militaire, le gendarme (ou le réformé) qui s’ennuie en perm et qui vient « pour s’entrainer »…
– TOI le mineur (l’enfant, pas l’ouvrier) qui à une ou plusieurs répliques d’airsoft CONTRAIREMENT A LA LOI (même quand c’est papa ou maman qui achète, pire qui approuve)
– TOI l’abruti qui joue sur des terrains non autorisés voire interdits en ne respectant ni le lieux, ni le propriétaire
– TOI le bourrin qui joue avec des puissances de tir surréalistes pensant que le but de l’airsoft c’est de faire mal et d’humilier son adversaire
– TOI l’association de loi 1901 « select » et/ou « politisée » qui se prend pour une entreprise du CAC 40, un parti politique ou une milice
– TOI «  »le vrai » » qui te ballade avec des grades, écussons, patchs ou décorations d’armées réelles (passées ou actuelles)
– TOI l’alcoolique qui arrive encore tout bourré de la veille et/ou avec une bouteille pour la journée (et je parle là d’alcools forts)
– TOI le camé qui revient de derrière les buissons complètement défoncé avec des yeux comme des pastèques
– TOI le taré qui te ballade avec une machette grande comme mon bras
– TOI le psychopathe bon à enfermer qui te ballade… Avec une arme… Et qui l’utilise avec des balles a blanc entre deux parties… « Pour rire »… (depuis il s’est engagé, rassurez vous… ou pas…)

Et c’est très tristement tout du vécu… Alors derrière… Quand toi tu veux faire ça bien… Rame la galère, rame !!!

Tu peux nettoyer intégralement et gratuitement un terrain (municipal) à l’abandon, le sécuriser et l’entretenir pendant des années, prendre le temps de discuter avec les passants et les voisins de ta démarche, tu peux même parler pendant une heure d’airsoft avec trois bonnes sœurs autours d’un café, tu peux te monter en asso, avoir un règlement intérieur carré et axé sur le respect et le jeux, avoir tous les papiers nécessaires, pondre des dossiers de demande de 27 pages et bin tout le monde il en a rien a foutre… Pour une raison toute simple…

En airsoft COMME PARTOUT AILLEURS, il y a de très gros cons… Sauf qu’en airsoft bin les gens retiennent que les gros cons…

Publicités

8 réflexions sur “Airsofting is not a crime !!

  1. J’aurais aimé répondre à la personne qui te sert d’interlocutrice qu’il existe dans ces ‘nouveaux sports’ une très grande attention à la dérive possible. Sans qu’elle soit toujours formalisée, cette auto surveillance empêche les personnes mal intentionnées de se glisser dans ces groupes. Il y a beaucoup plus de conscience citoyenne dans ces jeux que ce que l’on pourrait penser et ce d’abord pour une simple raison : la pérennité de l’activité.

    Ces joueurs sont principalement de jeunes adultes, assez souvent parents, cadres ou en passe de l’être. De par leur travail et leur vie familiale ils ont besoin d’une échappée psychologique ‘honorable’ d’un point de vue social – ils recherchent à la fois l’activité sportive et les sensations fortes sans pour autant se mettre en danger physiquement, moralement ou juridiquement.
    Leur cadre de référence commun est composé en partie de jeux vidéos comme ‘call of duty’ et de films relatant les guerres récentes. Ces mondes ont créés un imaginaire basé sur le risque, la bravoure, la camaraderie et la loyauté.
    Des qualificatifs obsolètes aujourd’hui.
    Et personne ne conteste qu’il y a un fossé entre le cinéma et la réalité, qui elle amène exactement les concepts opposés.
    L’airsoft, comme le paintball constitue un exutoire acceptable, résultat d’un savant mélange entre l’action, le travestissement, la simulation et l’amusement.

    J’aurais posé une simple question à cette dame : « si on se connaissait depuis longtemps, me dirais tu que je suis un raté, un frustré sexuel, une ordure potentielle ? ou bien dirais tu qu’il est tout à fait normal de se changer les idées en jouant aux petits soldats du dimanche ? ».

    Ces joueurs sont de grands enfants, certes. Ils ont un immense besoin de se retrouver – à l’écart – et de « jouer sérieusement ». La dimension ludique reste essentielle. La majorité sont des pacifiques et ont un fort esprit critique, ils savent mettre des limites. De bons candidats pour l’armée ?

    Je les compare aux ‘hells angels’. D’apparence rudes, sauvages, se montrant sous des airs menaçants, la plupart sont de chics types, bons vivants, tout à fait en rêgle et parfaitement intégré socialement.

    Ridiculiser leurs pratiques n’aura pour effet que de rappeler à quel point notre société nous tire vers le conformisme et la standardisation des individus.

    Merci Pfyoussouf pour ce petit exposé sur les réalités de l’airsoft – tout à fait pertinent.

    Apxx

  2. Entièrement d’accord sur les valeurs véhiculées et l’improbabilité de voir la majorité des airsofteurs s’engager. (je ne dis pas qu’il n’y a pas de bidasses airsofteurs sympas mais sur un terrain c’est un airsofteur qui joue, pas un bidasse qui s’entraine, pour moi la nuance est de taille.) Je suis sur l’orga de Squirrel Woods 2 mais les qualificatifs obsolètes (ou pas…) dont tu parles feront surement l’objet d’un petit papier d’ici peu.

    Là je voulais un peu marquer le coup, si possible réveiller une ou deux conscience et me faire une référence ou renvoyer « les boulets » (genre « Visiblement on se comprend pas, lis ça, médites et si vraiment on se comprend toujours pas, laisses tomber ») mais y’a des trucs bien plus sympas et positifs à raconter sur l’airsoft !!

    En tout cas, merci pour le com que je trouve lui aussi pertinent.

    PFY

  3. Bien bel article, que je trouve fort pertinent, hormis peut-être un truc qui m’aura un peu fait grincer des dents, le « Toi, le militaire, le gendarme (ou le réformé)… »

    Étant militaire et airsofteur occasionnel (pas par choix, mais par manque de temps dans le planning), ça me chiffonne parce que d’une part, et même si je sais que certains de mes collègues, dans ton pays ou le mien, ont tendance à confondre airsoft et fantasmes de special-forces où ils ne mettront jamais les pieds autrement que comme ça, c’est dommage de généraliser comme tu sembles le faire (maintenant, j’ai peut être mal saisi ton propos), dans mes connaissances airsofters qui sont également collègues (parfois lointains) de boulot, on est nombreux à faire les andouilles le dimanche comme toi ou n’importe quel autre airsofter va le faire… J’avoue être un geardos (je l’étais déjà avant de m’engager), et j’avoue avoir des armoires pleines à péter de gear varié et parfois un peu pinailleur pour l’exactitude (sauf les badges/grades/autres… j’en porte déjà assez pendant la semaine, je porte même rarement une nominette…), mais je ne fais pas ça pour « me prendre pour un Marine » comme je l’ai déjà entendu, je porte ça parce que j’aime bien la gueule que ça a et que le côté pratique y est aussi… Comme toi, ni plus ni moins…

    D’autre part, je ne compte plus le nombre de fois (et ça fait aussi partie des raisons pour lesquelles je joue de moins en moins) c’est cette espèce d’admiration baveuse mélée de crainte quand on me demande ce que je fais et que quelqu’un qui me connait répond à ma place d’un air nonchalant « oh, lui, il est *grade* dans l’armée » (déjà, ça, ça me saoule, c’est pas mon job qui me définit)… C’est presque si ça se pèterait pas au garde-à-vous devant vous (chose que je déteste au plus haut point, mon grade ne sert qu’à mon boulot, et encore, ça dépend dans quel cadre…), et puis ils sont persuadés d’un coup que:

    A) on va tous les rincer en une seule rafale comme si on était des ninjas des SEALs, du coup, on se retrouve avec 20 gars dans l’équipe, et plein de « ouais, vas-y, donne moi des ordres, on va gagner! »

    B) on est militaire donc on dit forcément « affirmatif » et « négatif » et qu’on donne les positions en coordonnées GPS sur un terrain de 100m²

    C) on est invicibles, et c’est un exploit de nous outer, alors on s’y met à 4 contre toi et ça fait une danse de la victoire quand on se fait sortir après 30 secondes et que t’as été arrosé à 3m en auto par des mecs qui sautent comme des cabris

    Donc voilà, le côté « on vient pour s’entraîner », non, je joue pour m’amuser, on est nombreux comme ça, et ceux qui veulent faire du milsim le week-end parce qu’ils sont en manque d’autorité la semaine et que ça veut se faire appeler par son grade, donner des ordres et porter des trucs qu’ils sont limite pas en droit de porter, fort heureusement, ils sont rares… Les mythos, par contre, eux, sont nombreux, et je pense que bon nombre de soi-disant militaires ou ex-militaires n’en sont pas forcément, ou ont quitté la profession parce qu’ils ont la quequette qui se lève rien qu’à entendre un grade…

    En conclusion, je dirais que ton article vaut le détour, et j’y ai reconnu plusieurs boulets croisés dans et autour de la sphère airsoft, et j’ai exprimé le point de vue d’un airsofteur devenu militaire par passion des trucs qui volent et font du bruit (et pas parce que « Blackhawk Down c’est une cool histoire, j’aimerais vivre ça! » comme j’ai déjà entendu sortir de la bouche d’un wannabe qui espérait chopper la naturalisation US pour aller dans les Rangers), et qui aime bien que son uniforme, ses badges, son beret et ses bottines restent bien dans leur placard le dimanche quand je mets ma batterie et mes chargeurs dans le chest-webbing pour aller faire le pitre 🙂

    • Je reviens une seule fois sur ce point qui visiblement, sur france airsoft a très mal été comprit, pour moi c’est un débat qui n’a pas lieu d’être même si j’apprécie ta façon argumentée et réfléchie de présenter les choses.

      Désolé pour le ton mais je trouve certaines réflexions sur FA un peu bordeline… De même que certains commentaires en attente sur ce blog, commentaires que je n’ai pas approuvés.

      Ais-je une seule fois DANS TOUT L’ARTICLE fait une généralité, une phrase qui clairement stipule que TOUS les bidasses sont des cons ?

      Comme le cite si bien Céphée ais je dis ou même sous entendu que  » la majorité des militaires [sont des] abrutis » ?

      Je regarde et je me relis…. Ha Bah non… Moi j’ai écrit :

       » le plus gros tord causé a l’airsoft c’est cette petite minorité de merde  »

       » – TOI le militaire, le gendarme (ou le réformé) qui s’ennuie en perm et qui vient « pour s’entrainer »…  »

       » En airsoft COMME PARTOUT AILLEURS, il y a de très gros cons…  »

      Premièrement, je ne vois pas comment une minorité peut devenir une généralité, surtout quand cette minorité est plus ou moins équitablement répartie PARTOUT. Par extrapolation il y a donc aussi des gens bien partout. Ça a la rigueur c’est une généralité si vous voulez.

      Deuxièmement les  »  » servent à indiquer ou un second degré, de l’ironie ou une citation, en l’occurrence une citation. Le « pour s’entrainer » n’est pas de moi mais d’une personne croisée sur un terrain de JEUX afin de définir sa motivation en airsoft. Pour moi il y a donc la effectivement un problème. Mais cela veut-il dire que cet exemple, parmi d’autres soit l’avis de TOUS les bidasses ? NON…

      De plus, sur un blog, avec un billet d’humeur, a propos de clichés… Il me semble évident que ce qui y est décrit est une expérience personnelle, un minimum réfléchie et basée sur plusieurs années, parfois a prendre au second degré le tout nécessitant un minimum d’esprit critique. Et même si certains commentaires approuvent ma vision des choses, encore une fois, ça n’en fait pas pour autant une généralité.

      Je ris donc doucement quand un mec, visiblement fermé a toute conversation, que je ne connais pas vient me dire ce que je connais ou pas de l’airsoft et des militaires le tout sans la moindre argumentation ou réflexion profonde, juste (je cite)

       » Parce que moi, oui. Et la PUTAIN DE MAJORITÉ sont de très bons joueurs.  »

       » Cela n’excuse pas cette généralisation outrancière et insultante.  »

       » Tout celà vas au dessus de ça, ce qu’il cherche à faire, c’est vous donnez une leçon de vie.  »

      Outrancière et insultante ? Carrément 😀 OK, je vous troque donc une leçon de vie contre une leçon de français doublée d’une seconde leçon sur l’humilité ?

      En dehors du haut degré de prise de sérieux qui semble découler de ces mots c’est ça qui me dérange beaucoup, la difficulté de certains a faire la distinction entre le réel et le jeux. Puisque du coup, pour un public non pratiquant, la distinction ne se fait pas non plus et une partie de la mauvaise image de l’airsoft (le côté guerrier en manque ou en entrainement donc) demeure.

      Oui tu es militaire et ?… Moi je suis actuellement éboueur en arrêt… Tu pourrais être gogo dancer, pilote de chasse ou ministre que ça me ferait le même effet et je ne vois pas en quoi le fait d’être militaire est un gage de qualité, de fairplay ou de valeurs nobles en tant que JOUEUR puisqu’on parle d’un JEUX voir d’un SPORT ou LOISIR. Comme dit Booly, le reste reste bien au chaud a la maison.

      Bref…

      Pour finir sur une note plus positive, Booly je ne vais pas commenter tout ton post mais je l’ai parcouru en entier et j’apprécie surtout avoir lu que ce n’était pas ton métier qui te définissait et que tu allais faire le pitre, change rien !

  4. Content de lire que tu as pris le temps de répondre, et ta réponse confirme bien ce que je disais dans ma précédente bafouille, j’avais un peu mal saisi le propos… mea culpa 🙂

    Pour commencer, il est un fait qu’un blog sert à publier des billets d’humeur, on n’est pas sur BBC, personne n’attend une exactitude (toute relative parfois) de presse, ça sert à donner une opinion et à déclencher réflexion et discussion, et j’apprécie particulièrement ta façon de voir les choses et de les argumenter, ça ne chipote pas et ça ne prend pas forcément les gens pour des lapins de 6 semaines… « keep the pressure » tu es sur une excellente voie, c’est bien plus agréable à lire!

    On est bien d’accords que le job n’est pas gage de qualité ni de quoi que ce soit d’autre (c’est aussi d’ailleurs pour ça que j’ai parfois envie de partir en courant de certaines parties, parce que pour certains joueurs, on est forcément des über-ninjas parce qu’en semaine on se déguise avec des chemises à fleurs et pantalons assortis), et je suis entièrement d’accord quand on voit la mentalité pleine de pédantisme et bêtise de certains (que ce soit dans l’airsoft ou en dehors, pour m’être fait traiter de « mec sanguinaire avide de violence » par des rolistes live, j’ai adoré le côté ironique de la situation, beaucoup moins celle de la personne me l’ayant dite et qui était aussi premier degré qu’une interview de Nabilla) qui confondent airsoft, call of duty et réalité… et la mentalité de certaines personnes sur FA (puisqu’on en parle )n’est guère une référence pour ce qui est de la compréhension et de la modestie, ça n’aide franchement pas pour l’image de l’airsoft (ni au dialogue entre airsofters, mais bon, ça c’est une toute autre histoire :p )

    Au final, avec un peu de recul, je constate juste qu’on n’était juste pas sur la même longueur d’onde à des niveaux de sémantique du propos, le bon vieux « entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je dis, ce que tu entends, ce que tu comprends et ce que tu as envie de comprendre » aura encore frappé…

    Voilà, je garderai donc un oeil sur ton blog de manière générale, parce que ce que j’y ai lu, dans ce billet ou dans d’autres m’a beaucoup plu, j’aime bien ton coup de plume 😉

    Bien à toi,

    Booly

  5. Article intéressant. Toutefois, sache que à mes yeux tu perds toute crédibilité en traitant un paquet de monde de con. Certes tu as peux être raison sur beaucoup de point, mais ça n’est pas comme ça que tu va éduquer les joueurs qui font du mal à ce loisir que nous aimons tant. L’éducation des joueurs se fait en donnant de son temps, en sensibilisant, en étant présent sur le terrain et auprès des nouveaux joueurs, et non en insultant.
    A mes yeux la question qui se pose en lisant cet article est: « Oui tu as raison, mais que fais tu pour remédier à ces problèmes? »

    Et pour info ton passage sur les cons:
    – TOI «  »le vrai » » qui te ballade avec des grades, écussons, patchs ou décorations d’armées réelles (passées ou actuelles)

    L’airsoft est très vaste, du role play au milsim en passant par la reconstitution et c’est ca qui fait sa richesse. Je porte en jeu des tenues russes ou soviétique réalistes, avec les écussons, grades ou décorations dans un but de reconstitution moderne ou passé ainsi que de collection. Je suis loin d’être le seul dans le monde, et cela fait parti de l’airsoft.

    • (désolé, ton message était perdu parmi ceux tout pleins d’amour ^^) Ma crédibilité en airsoft ne se fait bien sur pas via un billet d’humeur mais sur les terrains, en AG ou dans la vie de tous les jours. Quand bien même j’ai conscience de la petitesse de ma personne je te rassure. Cet article n’a pas non plus vocation a éduquer qui que ce soit, c’est un coup de gueule. Encore une fois pour tout ce qui retourne de l’éducation ou de la formation de nouveaux joueurs ou… « d’âmes égarées » cela se passe sur les terrains et les forums principalement.

      Concernant les potentielles solutions, je te renvoies vers ce lien (et les commentaires donc) d’où très probablement tu dois venir, j’en ai un peu mare de répéter les mêmes choses ci et là ^^

      http://www.france-airsoft.fr/forum/index.php?showtopic=188070

      Solutions sur lesquelles je suis entièrement ouvert à toute discussion.

      Concernant les militaires… J’ai un peu l’impression de me répéter mais bon… Déjà remonte d’un cran pour lire mon commentaire au post de Booly, qu’avec ça et les coms de F.A. on parte sur les mêmes bases tous les deux.

      Je n’ai rien contre le milsim dans une certaine mesure et même mieux si tu veux, je trouve que dans le jeux, un peu de «  »réalisme » » tel que des chargeurs low ou mid cap, des soins un peu longs ou contraignants, des répliques « cassables/enrayables », des rôles pour les joueurs ou des dress codes (approximatifs, faut pas abuser non plus, j’ai déjà vu un mec avec 1500€ de matos (répliques non comprises) se faire refuser d’une vidéo parce qu’il n’avait pas les gants de la bonne année et donc visiblement pas tout a fait pareils…) sont des plus qui permettent de rajouter de l’immersion, du stress, du jeux d’équipe, on va dire de l’intensité de jeux.

      Quand j’ai fait de la photo pour l’OP Vietnam TIGER BEER je me suis très vite pris au jeux, je courais, je rampais, j’écoutais les directives des mecs avec qui j’étais en patrouille, j’me suis fait outer et soigner deux fois (avant de finalement mourir en fin d’OP sur une claymore américaine ^^) j’ai été accueilli par les villageois vietnamiens, j’ai fait des interviews chez eux et avec les ricains aussi bref, j’étais a fond dedans !! Habillé comme le journaliste d’apocalypse now entouré d’une vingtaine de joueurs US et d’une dizaine de vietcvongs, a mon sens si tu viens tu ne peux être qu’a fond dedans et c’est d’ailleurs ça qui est bon, ce côté jeux de rôle et immersion dans le passé.

      D’un côté j’ai joué comme un gosse pendant deux jours avec des joueurs plus que cools et fairplay dans un univers fictif (puisque recréé « pour de rire ») et d’un autre j’ai passé un très bon weekend avec des gens passionnés (dont des militaires) a discuter de choses et d’autres dont bien évidemment du conflit réel du Vietnam. Toutes fois pour tout le monde la distinction entre le jeux (l’airsoft) la reproduction (le Vietnam) et la réalité ( la vraie guerre du Vietnam ou la vie de chacun, militaire ou non) était claire et nette.

      Même coupure nette que celle que fais entre un militaire et un airsofteur et ce même si parfois ces deux… « activités » (je ne trouve pas le bon mot) se retrouvent chez une seule et même personne. Concernant l’airsoft, l’avis de l’airsofteur m’intéresse, l’avis du militaire… Quel militaire ? On parlait pas d’airsoft ? 😉

      Par ailleurs, de mon listing et après lecture de tous mes mots d’amour sur ce blog y’a qu’une seule catégorie qui se plaint… Peut être pas sans raison…

  6. Pingback: Band Of Guignols | pfyoussouf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s