I find giants, i hunt giants…

Un-ganador-del-Oscar-estara-a-cargo-de-la-pelicula-animada-de-I-Kill-Giants-de-Joe-Kelly

[NDLR : pour en avoir discuté avec qq potes, le film est annoncé comme tout public mais je le déconseille aux enfants de moins de 12 ans. Non pas que ce soit violent mais qq scènes sont « stressantes »  et le côté dramatique du film n’est pas à négliger.]

Comme en ce moment c’est promotion massive sur les superhéros et qu’on brade tout, des scénarios à la logique en passant par le racisme ordinaire et la cohérence mais pas par le prix des billets j’essaye de rester raccord mais en mieux 😉

Car quand bien même vivraient-ils des aventures (parfois) extraordinaires j’ai beau avoir essayé pendant longtemps, j’ai absolument zéro empathie pour n’importe lequel de ces superhéros et génies (autoproclamés)

Tout le monde est vivant et le méchant est mort/en prison/devenu gentil YOUPI !!!

Tout le mode est mort et le méchant a gagné ? YOUPI !!!!!!

Tout le monde est mort, méchants et gentils ? YOUPI !!!!

Parce que oui, dans ses films, les personnages on s’en fout d’un bout à l’autre, clairement et comme la plupart font des choix stupides toutes les deux minutes, dur de s’identifier ou d’éprouver une quelconque compassion.

Un peu comme des bananes flambées sans rhum, si visuellement parlant ça claque peut être, niveau gout c’est fade, les arômes ne se mélangent pas aussi bien et surtout, surtout… Il manque le cœur… Le sentiment bordel !

Alors plus qu’un énième article sur un film que vous aurez de toutes façons surement vu avant moi, trois fois, et au ciné qui plus est, j’suis venu vous parler d’un autre qui, à ma connaissance est passé inaperçu en France.

Woups… On me dit dans mon oreillette qu’il… N’est pas sorti en France ?… Ha il sort plus tard ? Même pas, direct en DVD le 6 juin… Ha la distribution cinéma française…

mutafukazFB

Bref…

L’affiche c’est le seul truc que je connaissais du film avant de le voir. Pas de trailer, de photo, de bande annonce, de potes qui m’en avait parlé, le nom d’un acteur « bankable » ou d’une quelconque chronique radio, rien, nada, qued, oualou.

Limite même pour ceux qui sont disposés à me faire confiance j’ai envie de vous dire, arrêtez la lecture à la fin de ce paragraphe, chopez le film et faites vous votre propre idée, je vois pas tellement de meilleure solution pour en profiter pleinement.

Pour les sceptiques bin, let’s go !!

54636

un jour on citera les créateurs plus que les financiers, yes we can !

Honnêtement, ma première impression ça a été un truc du genre :

« Wooo pitain, on dirait un mauvais remix entre Sucker Punch et Pacific Rim, avec un titre subtil, une bimbo en actrice principale et pleins de gros monstres explosés à coups des marteau magique tout du long. »

Mais je sais pas, la dégaine de la nana avec ses chaussettes rayées, son sac en cœur sur le côté d’une veste destroy et ses oreilles de lapin bin ça m’a intrigué et comme en ce moment j’ai du temps à occuper bin… HOP !

Écran séparé, Photoshop à gauche, film à droite.

*press play

Pas loin d’une heure quarante cinq plus tard, à ma grande surprise et contrairement à l’idée de départ, si j’ai bien ouvert une photo dans toshop, ça n’a pas été plus loin. Je suis vite passé en mode plein écran et, embarqué dans le monde de Barbara d’un bout à l’autre, j’ai rit, frissonné, espéré, rêvé et versé qq larmes…

Et ouais, ça fait bien longtemps que j’avais pas vu un film dans ce genre.

madison-wolfe-stars-as-barbara-in-i-kill-giants

Ce film donc c’est l’histoire de Barbara, une ado solitaire qui vit avec sa sœur et son frère dans une petite ville côtière américaine et dont la principale activité journalière, en dehors de l’école ou s’enchainent ennui, rendez vous avec le directeur et divers psychologues, est de protéger la ville des attaques de géants.

Analyse du terrain, incantations, préparation de pièges, créations de potions, sortilèges de protection, Barbara connait le sujet par cœur,  sait comment vaincre les géants et, jour après jour, armée de son marteau magique Coveleski, elle poursuit sa quête solitaire sous les yeux de son entourage dépassé par cette situation.

Jusqu’à ce que deux personnages ne rentrent dans la vie de Barbara pour la changer à tout jamais : Sophia, une petite fille du même âge que Barbara qui débarque tout juste d’Angleterre et madame Molly, nouvelle psychologue scolaire.

I-Kill-Giants-Movie-Picture-5

AVIS PERSO

Positif bien évidemment ! En début d’article je me suis risqué à quelques comparaisons volontairement foireuses car « I kill giants » n’a rien à voir avec une quelconque prod MC/DC/others pour une raison toute simple dont j’ai parlé plus haut : le sentiment, le cœur ! (et le ratio scénario/effets spéciaux)

J’ai prit l’histoire plus ou moins à travers les yeux de Sophia (qui découvre elle aussi la situation) et je suis resté longtemps balancé entre ce que je voyais, pensais et espérais, tueuse de géante, ado complètement perdue, les deux ou tout à fait autre chose ?

Qui sait ?

i_kill_giants

Si je devais donner quelques références (réelles ce coup-ci) pour situer le film, je parlerais de « Max et les maximonstres » , « le labyrinthe de Pan » ou encore (merci Marjo et Tof) « Birdman », les effets spéciaux assez classes remisés au second plan n’étant là que pour compléter (sublimer ?) l’histoire et renforcer l’intrigue du film.

Alors oui c’est connu, moins tu en montres, plus c’est facile de jouer sur la surprise et l’ambiance en te basant sur l’imaginaire du spectateur mais, pour le coup, je trouve que c’est bien géré.

EN VRAC

– 100% féminin : à part le frangin et le directeur de l’école qu’on voit peu, c’est girl power tout du long et… C’est cool ! Mention spéciale pour Zoe Saldaña qui est bien meilleure en psy qu’en E.T. et Imogen Poots dont le rôle de la grande sœur, moins secondaire qu’il n’y parait en fin de compte, et très bien joué.

I-KILL-GIANTS-5

 – Le film est scénarisé par Joe Kelly, auteur de la BD originale du même nom qui sort en France en version reliée (complète ?) le 23 mars 2018. (précommande … check !)
I_KILL_VAR

 

Sur ce messieurs dames, bon film, belle journée et… Au plaisir ?
P.F.Y.

 

 

Publicités

Du bon, du gros, du lourd, du Beeeats !!!

Alors certes je ne suis pas un spécialiste de l’éléctro (et ses amis assi et milés) je suis donc surement passé a côté de nombre de perles musicales mais ça faisait vraiment longtemps que je n’étais pas tombé sur ce genre de petite tuerie.

Nous sommes en 2014 et toute la gaule éléctro semble prise d’une sorte de léthargie collective et contagieuse, s’extasiant devant des reprises insipides des années 70 dont nombre de re-reprises sont de loin meilleures que l’originale (pour ne citer que celle ci) ainsi que devant les éternelles bouses FM made in Guetta and friends, et si oui c’est pas nouveau, ça me déprime toujours autant chaque fois que j’y pense.

Toute la gaule ? Non…

Heureusement, ci et la, de petits groupements ou individus résistent encore et toujours aux envahisseurs « labellisés PURS » et bordel, même si ils ne percent pas autant que j’aimerai, que ça fait du bien !!!

Janski Beeeats donc c’est un concept manga/rock/electro/geek des plus détonant qui, je trouve et sans taper dans le plagiat loin de là, n’est pas sans rappeler un peu Stupéflip ! (chacun y verra les rapprochements qu’il voudra)

D’un côté il y a Jansé, illustrateur/graphiste de son état qui illustre la vie de Janski et de l’autre il y a évidemment Janski, héro de bande dessinée et réel musicien sauveur de l’humanité !! (les schizophrènes auront comprit que ce n’est en fait qu’une seule et même personne, cette annotation est donc pour les autres) Mais Janski lui plus que tout, ce qu’il voudrait…

Bienvenus en l’an de déclin 2980, le monde est ravagé par le virus Biomud, plus communément appelé « peste violette » qui, aux premiers symptômes, fait apparaitre quelques taches violettes sur la peau avant de transformer les contaminés en monstres hideux et sanguinaires. Le dernier bastion de l’humanité contre le virus est Tower City, refuge de plusieurs millions de riches privilégiés géré par LBM Noxxe* un puissant lobby pharmaceutique disposant de sa propre armée. Jansky lui ne fait pas parti des privilégiés et pire, il a été contaminé par le Biomud ce qui a déformé son visage. Sauf que lui à trouvé un antidote, tant que sa tête est pleine de musique, il résiste au virus. Ainsi s’engage donc une course poursuite entre LBM Noxxe*, de sombres rebelles pas franchement amicaux, ainsi que quelques scientifiques qui semblent en savoir bien plus qu’il ne le disent sur l’épidémie, tous cherchant a mettre la main en premiers sur la tête de Jansky pour découvrir les mystères qu’elle referme. Mais ce remède n’est que temporaire hélas…

Prêt a prendre tous les risques et voyant en Tower City son unique espoir, Janski se lance donc a l’assaut de la ville verticale dans la quête du « son ultime » qui lui rendrait enfin son vrai visage et qui sait, pourrait bien sauver l’humanité toute entière !

Voila pour la mise en situation, niveau son maintenant… J’aime pas cataloguer et je galère toujours a expliquer pourquoi j’aime tel ou tel son, la musique ça se ressent, ça s’explique pas pis comme dirait l’autre, c’est comme l’amour, c’est toujours délicat d’en parler à des cons 😉

J’ai découvert Janski Beeeats via la série Lazy Company dont il a réalisé la BO puis ensuite, dans un tout autre registre, via ce clip que je trouve énorme ! Les sonorités « jeux vidéo » , le beat qui claque derrière et le mélange du tout en mode dumbstep rendent l’ensemble simplement et efficacement déjanté !! Après j’avoue ce que j’apprécie tout particulièrement c’est que j’ai pas l’impression d’avoir entendu ça 5XXXXXX millions de fois auparavant, sans avoir révolutionné l’electro (ou appelez ça comme vous voulez, IDFCA) le mec a trouvé un style qui lui est propre et qui colle parfaitement a son délire !!

Illustration Jansé, taille originale => http://prix.toolzik.com/sites/default/files/toolzik/artistes/02-illustration-janski_beeeats-game-planet_cjanse.jpg

Mais ça serait un peu réducteur de se limiter a cette chanson (y’en a un qui se reconnaitra, je le remercie au passage) et surtout, pour les amateurs ça serait passer a côté de petites tueries comme je le disais en intro. La chanson Dumbstep est issue du single « Tales of tower City » (2013) mais y’en a eu d’autres avant !! Pour ceux et celles qui voudront creuser :

2010 – EP Game planet
2011 – Taaape#1 Home made Tracks & Ramixes
2012 – Face the Noxxbots

Au final, je trouve rien a redire, même en cherchant (oui c’est con je sais, je sais pas pourquoi j’ai cherché mais je l’ai fait) l’ensemble BD/musique se mixe parfaitement dans une sorte d’univers conceptuel enfantin, et a la fois humoristique et violent, limite malsain.

Bref, j’adore !!! Les visuels, les sons, l’histoire, le côté « la musique est un antidote contre la folie et la contamination » (je savais que j’étais pas le seul) et je m’imagine déjà en concert jumper comme un ouf malade sous shoot de bon son en pleins tympans histoire de ne pas manger quelques uns de mes congénères par la suite faute de manque !

Après, qui est l’ours bleu avec une tête triangulaire ? Pourquoi les Noxxbots ? Y »aura il un jour une série ou un groupe de rock uniquement éléctro ? Qui sont les scientifiques ? Que savent ils réellement ? Pourquoi des fois la cravate et pourquoi des fois pas ? Janski trouvera t’il son Graal musical dans les hauteurs de Tower City ? Autant de questions existentielles et métaphysiques dont vous n’aurez pas les réponses dans ce papier et pour lesquelles il vous faudra creuser par vous même… ou attendre 😉

Have a nice day !
P.F.Y. (attention, sujet, jamais vacciné en prise directe peut exploser d’un moment a l’autre !)

Sources, liens utiles :
Sauf premiere photo (source inconnue) toutes les illustrations viennent du Blog de Jansé

Je suis clairement pour une culture ouverte a tous et si possible gratuite après faut pas se leurrer non plus. Bref je vous passe l’éternel couplet sur le téléchargement mais si vous avez l’envie ET les moyens (financiers j’entends) soutenez les artistes qui sont la pour le bien de vos/nos oreilles plus que ceux qui sont la pour le nombre et la taille de portes monnaie présents dans la salle 😉

Sons dispos en téléchargement direct gratuit et légal => içi
Discographie entière en écoute (et en téléchargement, payant visiblement) =>  içi